Définition de la Chromatothérapie

La Chromatothérapie est une technique issue de l’acupuncture chinoise, induite par les travaux et réflexions de médecins – acupuncteurs dans les années 70-80 : Dr Maurice Mussat, Dr Georges Guerin, Dr Georges Cormont, Dr Georges Spido, Dr Christian Agrapart, Dr Lionel Quet, Dr Annette Leroy… Cette discipline utilise de façon rationnelle les rayonnements colorés spécifiques compris comme des unités de mesure énergétique.

ChromatothérapieChaque couleur utilisée contient un quantum énergétique, décrypté comme une énergie climatique : Chaleur Froid Humidité Sécheresse et Vent, reprenant la tradition chinoise millénaire. Elle provoque de façon constante sur un organisme vivant un effet biologique et psychique. La lumière colorée de faible intensité, à la différence de certaines photothérapies, favorise par une stimulation physiologique les réponses spontanées de l’organisme. Cette thérapie vise à traiter l’origine de la pathologie et non ses conséquences. Elle nécessite un diagnostic sur trois plans : anatomique, énergétique, psychique.

Chaque organe du corps humain en plus des fonctions physiologiques bien connues en médecine, sont dépositaires de ces énergies climatiques. Le Cœur apporte le Froid en Été pour « climatiser », les Reins la Chaleur en Hiver pour « réchauffer », l’Humidité est générée par les Poumons, la Sécheresse par la Rate, les Vents Yin et Yang par Foie et Vésicule biliaire.

En temps normal sans pathologies, ces « climats intérieurs » s’équilibrent les uns avec les autres, cela correspond à une bonne santé ou homéostasie. En situation de déséquilibre interne ou externe, la maladie peut ainsi être décryptée en langage climatique. Mais aussi lors d’agressions climatiques : coup de froid, brûlures… la Chromatothérapie pourra neutraliser l’agent agresseur. Une brûlure est provoquée par de la chaleur, on fera alors appel à l’énergie Chaleur qui déclenchera une réponse Froide. Contrairement à l’approche occidentale qui considère ces pathologies locales comme des portes ouvertes à de dangereux microbes, le traitement énergétique ne vise pas à détruire l’agent infectieux de type staphylocoque par antibiothérapie, n’étant que la conséquence d’une plaie. La Chromatothérapie, soignera la plaie et permettra de mobiliser les systèmes défensifs énergétiques de l’organisme contre une énergie externe, ici la Chaleur, en excès.

L’organisme ne différencie pas une énergie climatique d’une vibration – couleur ou d’un oligoélément (vibration – matière). Ainsi lors d’un choc, ce n’est pas la glace qui résorbe le coup mais bien le Froid ! Si l’on projette du « vert », le corps voit de l’Humidité et produit une réponse Sécheresse. Le rouge (Froid) génère une réaction organique Chaude. Le vert assèche, le bleu humidifie etc. En clair, la Chromatothérapie utilise les systèmes d’adaptation énergétiques de l’organisme, en provoquant chez celui-ci des réponses standard.

On distingue deux types de Chromatothérapie :

La Chromatothérapie photonique (par la vibration de la lumière)
, elle consiste à projeter des photons ou rayons lumineux colorés, obtenus par passage d’une lumière blanche à travers des filtres sélectionnant dans le visible des longueurs d’ondes spécifiques, perçues à l’œil comme des couleurs. Le temps d’exposition ou d’irradiation doit être très précis car des durées différentes entraînent des résultats opposés.

La Chromatothérapie atomique (par la vibration de la matière)
utilise les mêmes longueurs d’onde que la Chromatothérapie photonique, mais avec un support « matière », dont les longueurs d’ondes (mesurées au spectromètre de masse, atomes métallique ou oligoéléments) sont équivalentes aux rayons colorés utilisés. Chaque longueur d’onde est choisie en fonction ds signes cliniques à soigner et à le même effet, qu’elle ait pour véhicule la lumière ou la matière.

« La médecine contemporaine traite plus la matière que l’énergie du corps. La Chromatothérapie traite plus l’énergie  que la matière sans pour autant négliger cette dernière.»

Il est utopique de séparer matière et énergie, contenu et contenant, ainsi les maladies énergétiques réagissent mieux à un traitement énergétique qu’à un traitement chimique. La preuve en est des maladies nosocomiales innombrables correspondant à la mutation de virus, bactéries…devenus résistants à la chimie. La médecine des facultés est indispensable, mais doit être complétée par la vision énergétique. La Chine moderne à su intégrer la médecine occidentale, sans jeter aux orties sa médecine traditionnelle.

La Chromatothérapie est une médecine moderne qui a intégré et régénéré les bases des connaissances des plus anciennes traditions. Ces découvertes permettent de comprendre l’origine énergétique de la maladie et de ne pas traiter que les symptômes. La compréhension holistique de l’Homme nous rapproche des savoirs millénaires de l’Acupuncture et des médecines traditionnelles : tempéraments hippocratiques de la Grèce antique ou signature des médicaments utilisés ensuite par la médecine arabe, de l’hermétisme médiéval, de l’Homéopathie avec Hahnemann, de la médecine Ayurvédique…

Cette médecine vibratoire doit être maitrisée afin de ne pas créer de désordres dans les équilibres énergétiques de l’organisme. Seules les personnes diplômées peuvent exercer la Chromatothérapie du point d’acupuncture.

Chromatothérapie